Comment arrêter de fumer sur le long terme, le très long terme et même pour toujours ?

Comment arrêter de fumer sur le long terme, le très long terme et même pour toujours ?

« J’ai tenu 3 mois, et puis j’ai repris, un truc bête à une soirée. Depuis je m’en veux, je me sens nulle d’avoir replongée ». Ce type de phrase, on l’entend souvent chez les personnes qui, après avoir arrêtée, refument. Et cela même, parfois, après une séance d’hypnose qui a était efficace.

S’il vous arrive de réussir à arrêter de fumer, puis de reprendre quelques mois plus tard, cet article est fait pour vous. Il donne des clés efficaces pour permettre un arrêt du tabac durable.

Le temps, un ennemi ou un atout lorsque l’on a arrêté de fumer ?

Ce sont les premiers jours qui sont les plus durs… C’est souvent cela qui est admis car effectivement, les symptômes de manque en début de sevrage tabagique sont les plus importants. Dans la plupart des cas, les personnes arrivent à supporter les sensations désagréables liée à cette période. Pourquoi ? Car les premiers jours, la volonté et la motivation sont intactes. Avec le temps, tout ceci s’érode. C’est bien pour cela, que les chances de réussir à arrêter de fumer (pendant un an) avec la simple volonté est de 1%.

Et pour les autres méthodes : patchs, hypnose, etc, …

Cette tendance, est malheureusement vraie aussi pour les autres méthodes mais avec des pourcentages de réussite différents.

L’utilisation d’un patch permet de doubler le taux d’abstinence tabagique à 6 mois par rapport à un placebo. A un an, 18 % des fumeurs ayant été traités par des substituts nicotiniques sont abstinents contre 10 % dans le groupe témoin. Dit autrement, cela veut dire qu’après 1 an, 82% des personnes ont repris la cigarette malgré l’utilisation d’un substitut nicotinique. Ah l’effet du temps…

Cela est vrai aussi, pour des méthodes comme l’hypnose, mais les résultats sont bien différents… On a un taux de réussite de 45% à 3 mois. Après une année, on constate que 36% des personnes qui ont utilisé l’hypnose pour arrêter de fumer sont restés non-fumeur.

Quelles approches privilégiées pour éviter de redevenir fumeuse ou fumeur ?

  1. Pour l’arrêt du tabac : privilégier une technique qui agit sur les processus inconscients

Comme on peut le voir, les taux d’échecs et de rechutes sont moins importants pour des techniques telle que l’hypnose. Ceci s’explique par le fait que la dépendance à la cigarette est essentiellement inconsciente. C’est d’ailleurs bien pour cela, qu’arrêter de fumer avec la volonté (avec le conscient) donne si peu de résultats.

L’hypnose permet d’accéder aux différents mécanismes qui maintiennent l’addiction. Elle permet de se libérer des cigarettes dites émotionnelles. Celles qui par exemple permettent, de s’apaiser, se récompenser, se dynamiser, se donner du plaisir, … Pendant une séance d’hypnose, l’inconscient sera amené à trouver de nouvelles façons (autre que la cigarette) pour générer ces émotions.

En plus, cette technique permet d’agir sur les croyances. Ce qui nous semble possible ou non. Indispensable donc pour gonfler sa motivation en cas de doute.

Bien sûr, il existe d’autres techniques qui vont travailler également sur les mécanismes inconscients : autohypnose, PNL, EFT, sophrologie, …

  1. Avoir une technique de self help à portée de main

Il arrive qu’une seule séance d’hypnose suffise pour faire sortir la cigarette de la vie d’une personne. Cela arrive. Elle n’a plus d’envie et n’en aura jamais plus. Ce n’est malheureusement pas le cas pour tout le monde. Les raisons peuvent être nombreuses, je ne les détaillerai pas ici car ce n’est l’objet de cet article. Il est donc important d’avoir un outil pour gérer ce qui restera de la dépendance dans les mois qui suivent l’arrêt du tabac.

Il est important que cet outil puisse être utilisé partout, presque dans toutes circonstances et qu’il permette d’agir sur la sphère émotionnelle.

Je préconise à mes clients l’EFT (Emotionnal Freedom Technics) qui est une technique qui agit directement sur le cerveau émotionnel et les circuits de la récompense (ceux impliqués dans les mécanismes d’addictions). Dès qu’il y a une envie de cigarette ou une émotion très perturbante, en quelques instants, l’EFT permet de gérer tout ça très facilement. A ce propos, nous avons fait, pour vous, une formation EFT complète pour arrêter de fumer de façon pérenne. Elle est disponible ici.

  1. Apprendre de ses échecs

Les personnes qui arrêtent de fumer, y arrivent rarement la première fois. On dit qu’il n’y a pas de vrai échec, il n’y a que des apprentissages. Autrement dit, soit vous réussissez, soit vous apprenez. Les personnes qui sont devenues non-fumeurs ont appris de leurs échecs. Et vous, qu’avez-vous appris de votre dernière tentative ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *