Articles ayant pour
Mois : mars 2018

De la première cigarette à l’arrêt du tabac.

De la première cigarette à l’arrêt du tabac.

Vous en souvenez-vous ? Pour ma part c’était à la sortie du lycée. On avait fini 1h avant, c’était le printemps, on était assis tranquillement et là, un copain m’en a proposé une… J’ai toussé plusieurs fois, les potes ont ri. J’avais la tête qui tournait et envie de vomir :  bref j’ai trouvé ça écœurant. La seconde le sera un peu moins, puis après quelques-unes, on arrive à commencer à s’habituer à cette chose qui a un goût dégueulasse à la base. C’est fou non ? On se rend compte que devenir fumeur demande au final un certain nombre de qualités. Du courage, de la persévérance, une sorte d’abnégation … Effectivement, tout ceci est nécessaire afin d’aller au-delà du dégoût des premières cigarettes.

De la première cigarette à l'arrêt du tabac - TabacoBlog

Mais est-ce que la première cigarette est réellement le début de l’histoire ?

Notre histoire avec la cigarette commence souvent très jeune, dès les premières années de sa vie. Certains liens inconscients vont se créer faisant le lit de l’addiction.

Lire la suite Lire la suite

La cigarette électronique : une vraie solution pour arrêter le tabac ?

La cigarette électronique : une vraie solution pour arrêter le tabac ?

cigarette électronique - TabacoBlog

Claire est venue me consulter afin que je l’aide à arrêter de fumer grâce à l’hypnose. Après la première séance, elle a complètement arrêté le tabac mais…elle s’est mise à la cigarette électronique. Elle me raconte que la semaine qui a suivi la séance : elle a eu comme un déclic et elle s’est alors tournée vers ce substitut nicotinique qui, pour elle, est beaucoup moins dangereux. Elle est ravie de ce changement. Mais est-ce qu’on peut parler de succès ?  

Si on prend un peu de recul, ceci correspond à ce que l’on appelle en psychologie :  un déplacement de symptôme. Claire n’est plus dépendante à la cigarette classique mais elle est devenue dépendante à la cigarette électronique. On peut voir le bon côté des choses : si une séance d’hypnose arrive à faire « bouger » la dépendance, c’est que celle-ci a eu un effet. Après, il reste des ajustements à faire dans une autre séance afin qu’elle puisse complètement être libérée de son addiction. L’autre élément (éventuellement) positif c’est qu’elle s’est tournée vers une substance qui serait moins nocive…la cigarette électronique.

 

La cigarette électronique est-elle dangereuse pour la santé ?

La cigarette électronique a été réalisée en 2003 par un Chinois nommé Hon Lik. C’est un appareil qui vaporise, un liquide (appelé dans le milieu « e-liquide ») destiné à être inhalé.  Son utilisation est en nette progression. Il y a en France, plus de 3 millions de vapoteurs réguliers.

Lire la suite Lire la suite

Arrêter de fumer grâce à l’Hypnose vs substituts nicotiniques

Arrêter de fumer grâce à l’Hypnose vs substituts nicotiniques

Arrêter de fumer grâce à l'Hypnose vs substituts nicotiniques

Allen Carr est un personnage assez connu dans le monde de l’arrêt du tabac. Il a développé une méthode qu’il décrit dans « La méthode simple pour en finir avec la cigarette ». Dans ce livre, vendu à plusieurs millions d’exemplaires, l’auteur nous raconte qu’il a utilisé l’hypnose pour arrêter de fumer. Malgré son tabagisme important (plusieurs paquets de cigarettes par jour), il va même jusqu’à décrire sa période de sevrage comme réjouissante ! Selon lui, l’usage de produits pharmaceutiques compensant le manque de nicotine n’est pas une bonne stratégie car elle renforce le sentiment de sacrifice et la peur du manque.


Tout ceci constitue le jugement et l’expérience de l’auteur. Mais qu’en est-il réellement ?

Que racontent les études scientifiques sur l’hypnose pour l’arrêt du tabac ?

Il existe de nombreuses études scientifiques sur les patchs, gommes et autres substituts nicotiniques. Celles-ci sont financées, pour une très grande partie, par l’industrie pharmaceutique. Les études concernant l’efficacité de l’hypnose vis-à-vis de l’arrêt du tabac sont moins nombreuses mais existent. Une de celles-ci a retenu notre attention car elle compare l’efficacité de l’hypnothérapie avec celle des substituts nicotiniques.

Lire la suite Lire la suite

Fêter ses victoires face à l’arrêt du tabac

Fêter ses victoires face à l’arrêt du tabac

Griller une bougie au lieu de griller une clope…

Arrêter de fumer nous fait faire des économies. Le paquet étant passé à 8 euros en Mars 2018, une personne qui fume 10 cigarettes par jour économisera environ 2400 euros par an. On peut diluer dans les dépenses courantes, ou on peut choisir d’en dépenser une partie pour se récompenser des efforts réalisés. Cette deuxième solution rend plus palpable les économies réalisées et peut même davantage nous aider à tenir bon.

Récompensez-vous face à l’arrêt du tabac:

Se récompenser après un mois ou une année sans tabac peut être une bonne stratégie pour rester motivé et garder le cap dans la durée. Ceci peut même se faire pour des petites victoires : fêter sa première semaine d’arrêt ou s’octroyer un petit plaisir parce qu’on a réussi à diminuer sa consommation par exemple. Certains d’entre nous seraient plus « sensibles » à cette notion de récompense.

Une étude a été réalisée par le psychologue Stephen J. Wilson afin de savoir si nous étions tous égaux face à cette notion de récompense. Lors de la « pause-clope », il a été proposé à un groupe de fumeurs volontaires de résister à l’envie de fumer. Chaque tranche de 5 minutes sans tabac est récompensée par un dollar. La pause a duré 50 minutes. Certains craquent plus vite que les autres. Comment expliquer cette différence face à l’envie de fumer ? Le cerveau de ce groupe de fumeur a été passé à l’IRM.  Chez les fumeurs capables de résister, une partie du cerveau fonctionne différemment : le striatum ventral est plus actif. Ceci a pour conséquence de les rendre plus sensibles à la « carotte » monétaire : les circuits de la récompense de leur cerveau sont plus actifs.

Lire la suite Lire la suite